Josiane Ligonnière, actrice engagée de notre territoire

Josiane Ligonnière, actrice engagée de notre territoire

Madame Josiane Ligonnière a été Présidente du Conseil de développement du Pays Coeur d'Hérault de 2008 à 2016. Engagée au delà du Conseil de développement, Madame Ligonnière était également investi sur de nombreux autres chantiers : membre du Comité de programmation LEADER, participante aux différentes commission de travail du Pays... Madame Ligonnière répondant toujours présente à nos sollicitations et apportant toute son expertise citoyenne et militante à nos actions.

Madame Josiane Ligonnière vient de décéder subitement samedi 6 janvier 2018.

En guise d'hommage, nous lui redonnons la parôle, en reproduisant ici son intervention lors de l'Assemblée plenière du Conseil de développement du samedi 11 juin 2016, jour où elle avait décidé de laisser sa place de Présidente :

"Bonjour à tous et bienvenue à tous pour cette assemblée générale de refondation.

Cette assemblée est à la fois un aboutissement qui émane d’un processus de refondation bâti  sur un héritage  l’existence du conseil de développement depuis 2003. Pour un nouveau départ !

La Création du Pays Coeur d’Hérault remonte  à l’année 2002, de sa charte validée en 2003 par les élus et les acteurs du territoire représentant à l’époque 4 communautés de communes, la moyenne vallée de l’hérault, le clermontais, le lodévois et le lodévois-larzac.  Le Conseil de développement du pays  a été créé dans la foulée si j’ose dire…… car c’est la centaine d’acteurs du territoire qui a largement contribué à l’élaboration de la première charte du pays avec les élus. Le Président du pays  étant alors Monsieur André Vézinet, Président du Conseil Général devenu maintenant Conseil Départemental. C’était  la première fois sur ce territoire, je crois, qu’étaient réunis autant d’acteurs  autour d’une table pour discuter de l’avenir de notre territoire. J’en garde pour ma part un excellent souvenir. Nous avions une lecture et une vision directe des activités développées aux quatre coins du pays. Cela a permis la rencontre de nombreux présidents d’associations, d’institutionnels (chambres consulaires, agriculture …..) favorisé des  liens si important pour construire  une cohésion au regard de la charte du pays 2003/2013. Ce premier conseil de développement était bien représenté, hormis Le Lodévois qui, à l’époque, avait validé le périmètre du pays,  validé   la charte 2013/2014 mais pas adhéré au pays mais avait travaillé à la création de la charte, de nombreuses réunions se sont déroulées sur le Lodévois. Dès 2003 c’est Mr André Gay, président des CPIE au Caylar qui est élu à la Présidence avec la difficile tâche de mettre en musique le CODEV, assisté de Mr Rebuffât Thierry, directeur du pays à l’époque,  avec son équipe. J’étais à l’époque vice-présidente puis au printemps 2008, j’ai été élue présidente. En 2008, le pays n’est plus une association et devient un syndicat de développement local. La charte a vécu, dix ans se sont écoulés. Suite à l’évaluation de cette première charte 2003/2013, le conseil de développement a donné son avis sur l’évolution de la charte 2014//2025 et  le 6 décembre au Caylar signature symbolique de la charte de pays «  Le pays rêvé » qui  reste le fil  de l’action du pays. Et là commence le processus de refondation du conseil de développement :

Après quelques séances de débats (avril 2013 – mars 2014) portant sur le bilan du CoDev depuis sa création (2003), son rôle et sa place vis-à-vis du Sydel, sa réelle influence sur les décisions et les choix stratégiques réalisés par les conseillers élus, son devenir dans le contexte de la révision de la Charte du Pays, puis dans celui de l’évolution des collectivités territoriales, du Sydel, découlant des lois MAP et NoTre et donnant à cet organe de démocratie participative une nouvelle envergure, la nécessité de réorganiser, dynamiser, refondre le CoDev c’est pratiquement imposée à nous, si nous voulions continuer à exister. Il était ressorti de nos débats que le caractère indispensable de notre instance n’avait pas été remis en cause, bien au contraire, l’existence du CoDev était un des éléments positifs mis au crédit du Pays.

Un levier a été utilisé celui de la transformation éventuelle du Sydel en Pôle Territorial. C’est dans cet esprit qu’il nous a paru important de faire des propositions puisque l’article 5741-1 de la loi précise que le fonctionnement des Conseils de Développement est déterminé par les statuts du pôle qui seront décidés par les conseillers élus.

Nous avons donc consacré plusieurs réunions en 2014

  • à repenser les règles de fonctionnement, de composition de ses membres, de statuts (associatif ou non), de budget propre…
  • et surtout à réfléchir sur notre rôle, notre influence, notre finalité, notre place… cette analyse s’est alors imposée de façon inéluctable. Nous ne voulions pas être une chambre d’enregistrement des décisions déjà prises en amont, nous voulions que notre engagement bénévole ait un impact sur la vision politique du développement du territoire, nous voulions faire des propositions concrètes, co-produire des solutions…. tout en gardant à l’esprit que nous représentions la société civile, qu’il fallait trouver les moyens de porter la parole de celle-ci et que nous n’avions pas la décision finale.

En 2014 ce travail collectif a abouti au texte fondateur mis à votre disposition : d’abord son élaboration avec des va-et-vient entre un petit groupe de travail et les séances plénières, puis à la validation de ce texte par le comité syndical après une séance de présentation orale par 4 des membres du CoDev.

L’année 2015 a plutôt été consacrée à la mise en œuvre du fonctionnement et de l’organisation. Cela vous sera présenté tout à l’heure. Des actions ont été réalisées vous pouvez retrouver notre année dans le rapport d’activité mis également à votre disposition.

Pour finir, nous nous étions mis la « pression » en partant du constat qu’il nous fallait faire nos preuves et peaufiner non seulement notre lisibilité, notre visibilité mais surtout notre crédibilité. C’est un sacrée chalenge non.

Cette assemblée générale de refondation est un aboutissement de tous les travaux réalisés jusqu’à présent. Notre attente est d’être assez attractif pour vous convaincre de venir avec nous pour continuer à écrire le livre de l’évolution de notre Pays dans un contexte morose mais favorable à beaucoup d’innovations….

Avant de passer la parole à Sylvain Pambour, je voulais une dernière fois remercier tous les membres du codev  qui se sont investis dans cette refondation qui a demandé beaucoup de présence, de la disponibilité sur une longue période. Qu’ils en soient remerciés mais surtout espérons  que le fruit de leur travaux donne les bases pour  un nouveau départ au le Conseil de Développement."

Josiane Ligonnière

Photothèque

Accès à la photothèque du Pays Coeur d'Hérault

Cartothèque

La carthothèque du Pays Coeur d'Hérault

Visites Virtuelles

Visites virtuelles du Pays Coeur d'Hérault